VERS UNE REPRISE DES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS…

Un Guide, validé par les pouvoirs publics, détaille de façon précise les modalités d’intervention des diagnostiqueurs immobiliers en période d’épidémie de Covid-19.

La parution du Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la filière du diagnostic immobilier permet de relancer partiellement cette activité primordiale pour les bailleurs et propriétaires immobiliers. Pour autant, les missions ne pourront se dérouler que sous certaines conditions et avec des consignes de prévention sanitaire adaptées au risque Covid-19. Ainsi, il est recommandé de réaliser les diagnostics immobiliers dans des locaux vides de toute occupation depuis 48 h et pour encore 48 h après la visite du diagnostiqueur, les risques de contamination étant ainsi minimisés. Une intervention sur site inoccupé est aussi possible, après remise des clés par le donneur d’ordre. En revanche, les missions en site occupés, classés à fort risque, sont à éviter. Seules les situations d’urgence pourraient justifier une intervention dans de telles conditions. En revanche, il est préconisé de reporter toute mission ne souffrant pas d’un caractère urgent. Les donneurs d’ordre et les diagnostiqueurs immobiliers doivent donc s’accorder pour déterminer si les conditions de réalisation de chaque mission répondent favorablement à cette évaluation des risques et de l’urgence.

Par ailleurs, le Guide présente un certain nombre de recommandations pour sécuriser les interventions, y compris pour celles classées à très faible risque. Les gestes barrières usuels sont bien évidemment à respecter et une attention particulière devra être accordée au problème du lavage des mains : y a-t-il un point d’eau sur site ? Le diagnostiqueur devra-t-il s’équiper d’un bidon d’eau pour se laver les mains. Les surfaces de contact devront également être désinfectées (lingettes, javel, etc.). Le port d’un masque respiratoire sera aussi indispensable pour tout diagnostic immobilier réalisé en site occupé, à la fois pour le diagnostiqueur mais aussi pour les occupants si une personne malade est présente. Nous comptons donc sur la responsabilité de nos donneurs d’ordre afin de nous permettre d’intervenir dans des conditions optimales de sécurité sanitaire, et ainsi poursuivre notre activité sans risquer de propager le virus.

Toutes les actualités