Location saisonnière : faut-il présenter des diagnostics immobiliers ?

Vous avez l’intention de mettre en location saisonnière un logement ? Sachez qu’en tant que bailleurs, il vous est recommandé de présenter certains diagnostics immobiliers à vos locataires.

Les diagnostics conseillés par le ministèreDiagnostics pour une location saisonnière

Sur son site internet, le ministère de la Cohésion des territoires recommande de communiquer un ERP (état des risques et pollutions) de moins de six mois ainsi qu’un CREP (Constat de risque d’exposition au plomb / diagnostic plomb) si le logement a été construit avant 1949. Si aucune obligation n’existe, cette transmission vous mettra à l’abri de tout défaut d’information en cas d’accident.

Prendre toutes ses précautions avant une location saisonnière

Si l’on élargit cette volonté de ne pas voir sa responsabilité mise en cause, il est recommandé de réaliser un Diagnostic électricité et/ou un diagnostic gaz si vos installations datent de plus de 15 ans. Cela vous permettra de vérifier que vous proposez bien un logement sûr à vos locataires. Un diagnostic sécurité piscine sera également nécessaire si votre logement dispose d’une piscine privée.

Le DPE obligatoire ou non ?

Pour le DPE, la réglementation précise que ce diagnostic devient obligatoire dès lors que le logement est loué plus de 120 jours/an, qu’il s’agisse de locations saisonnières ou non. N’oubliez pas, dans ce cas, de communiquer à chacun de vos locataires les résultats de ce diagnostic.

Toutes les actualités