Le certificat de luminosité : un nouveau diagnostic immobilier ?

Un administrateur de biens majeur propose désormais un certificat de luminosité pour les logements mis en vente. Une information supplémentaire pour les acquéreurs qui placent de plus en plus souvent la luminosité au cœur de leurs critères de décision.

Que mesure le certificat de luminosité ?

Diagnostic luminosité logementRégulièrement, les acquéreurs s’interrogent sur l’exposition du bien qu’ils souhaitent acheter.
Mais pour autant, l’exposition, même au sud, ne garantit en rien la luminosité du logement en raison de l’existence d’autres facteurs comme le vis-à-vis, les arbres, la taille des et le nombre de surfaces vitrées, etc.
C’est pourquoi le diagnostic se base sur le nombre d’heures de luminosité naturelle permettant la lecture sans apport de lumière artificielle. Une estimation de l’ensoleillement direct par pièce et par mois vient compléter l’expertise.

Pas d’obligation mais un outil de valorisation pour certains biens immobiliers

À l’heure actuelle, aucune obligation n’existe en matière de luminosité et d’ensoleillement des logements mis en vente. Cette information complémentaire répond cependant aux demandes de certains acquéreurs.

S’il peut apparaître superflu à certains, le déploiement d’un diagnostic luminosité permet de mettre en avant les atouts de certains biens immobiliers et même parfois de contrecarrer les idées reçues comme, par exemple, pour les habitations situées en rez-de-chaussée ou orientée nord, nord-est.

Néanmoins, il est peu vraisemblable, à court terme, que ce diagnostic immobilier se généralise et devienne obligatoire.

Toutes les actualités