Bailleurs, propriétaire et vendeurs de logement anciens : attention à la sécurité de vos installations électriques !

Une étude démontre que deux tiers des diagnostics électricité réalisés avant une vente ou une location révèlent une ou plusieurs anomalies de sécurité. Ce constat n’est pas à prendre à légère au regard des chiffres des accidents liés à une installation électrique défectueuse.

Les résultats de l’étude

Le rapport du Groupe de réflexion sur la sécurité électrique dans le logement (GRESEL) s’appuie sur les résultats de plusieurs centaines d’état de l’installation intérieure d’électricité. Pour rappel, le diagnostic est obligatoire pour mettre en vente ou en location un logement dont l’installation électrique date de plus de 15 ans. Les deux tiers des logements expertisés présentent des anomalies (entre trois et quatre). Les plus fréquentes sont l’absence de protection contre les surintensités, le vieillissement des conducteurs et surtout l’absence de mise à la terre (41%).

Des conséquences parfois dramatiques

En France, on dénombre chaque année environ 50 000 départs d’incendie domestique causés par un défaut de l’installation électrique. Certains se révèlent parfois mortels. Si l’on ajoute en plus les électrocutions accidentelles, on comprend que la sécurité des installations est une problématique majeure, notamment pour les bailleurs. Si la sécurisation de l’installation électrique est rarement obligatoire après un diagnostic électricité, il est cependant recommandé de protéger sa responsabilité en réalisant les travaux préconisés.

Toutes les actualités