Etat des lieux tertiaire

Le constat de l’état des lieux à l’entrée ou à la sortie du preneur est désormais obligatoire.

L’établissement d’états des lieux d’entrée et de sortie, puis leur comparaison, est un élément indispensable pour constater si les lieux ont été dégradés ou non au cours du bail.

Pour le propriétaire, ce sera l’occasion de faire supporter par le locataire les travaux de remise en état, pour les dégradations qui lui auront été imputées. A l’inverse, il permettra au locataire de ne pas se voir imputer des dégradations déjà présentes ou liées à l’usure naturelle du bâtiment (vétusté).

Avec Opéra Groupe, une bonne sortie s’organise dès l’entrée dans le bien immobilier. Nous proposons ainsi, parrallèlement à la réalisation de l’état des lieux proprement dit un véritable accompagnement des parties. Dès le départ, une analyse du bail permet ainsi de relever les obligations du locataire et du propriétaire.

Pré état des lieux deux mois avant la date d’effet du congé

En fin de bail, le locataire doit effectuer les réparations qui s’imposent et faire disparaître les aménagements opérés, même autorisés par le bailleur avant la restitution des lieux (sauf disposition contraire). Le bailleur n’ayant pas à faire l’avance des frais de remise en état, il est fortement conseillé de faire établir un pré-état des lieux, deux mois avant la restitution des clefs. Dans ce document, les parties pourront établir d’un commun accord la liste précise des dégradations et des réparations à effectuer.

Pré chiffrage des réparations

Il permet au bailleur de réclamer au locataire sortant des dommages-intérêts correspondants aux frais de remise en état. Réalisé en temps et en heure, cet accompagnement représente pour le locataire une opportunité de procéder aux travaux de remise en état. Après l’état des lieux et le chiffrage de sortie, la relation entre les parties se trouve ainsi clarifiée, tant sur l’état du bien rendu que sur la restitution du dépôt de garantie.


addDevis Commande

Ici